L’argile Formation des argiles

Présentes sur la quasi-totalité de la surface de la Terre, les roches argileuses sont le résultat d'une lente sédimentation. Les conditions de leur dépôt et de leur formation leur confèrent des propriétés et des caractéristiques tout à fait remarquables dont il est possible de tirer parti pour le stockage de déchets.

Les roches argileuses, une longue histoire…

 

Au fil du temps, sous l’effet des phénomènes climatiques, les massifs montagneux s’érodent en fragments de roches, transportés par le vent et les eaux. Soumises à la gravité, les particules les plus fines (les minéraux argileux) sont transportées sur de longues distances avant de s’accumuler au fond des océans, mers, lacs et lagunes. Peu à peu, les dépôts présents dans ces grandes étendues d’eau forment par sédimentation une roche argileuse.

 

 

On trouve des roches argileuses presque partout à la surface de la Terre, mais toutes ne sont pas identiques. Leurs propriétés et leur composition diffèrent selon les conditions géologiques dans lesquelles elles se sont formées, c’est-à-dire :

  • les conditions climatiques et cosmiques (vent, pluie, neige, constitution et retrait des glaciers, gel et dégel, marées) ;
  • la topographie des sites qu’elles traversent (transport des roches de l’amont vers l’aval sur les versants montagneux),
  • les roches d'origine dont elles sont issues : basalte, granite...

 

Illustration d'une vue en coupe expliquant la formation des argiles