La conception d'un stockage souterrain Le Laboratoire souterrain : un outil unique

vue aérienne du Laboratoire souterrain

C'est dans la Meuse, sur la commune de Bure, que l'Andra a construit un laboratoire souterrain, à environ 500 mètres de profondeur. C’est là notamment que sont menées les études sur le stockage profond des déchets les plus radioactifs. Implanté dans une roche argileuse vieille de 160 millions d’années. Son réseau de galeries souterraines permet aux scientifiques d’observer et d’étudier directement, et en temps réel, le milieu géologique et de tester les solutions industrielles qui pourraient être utilisées dans le futur stockage profond s'il était autorisé.

500 mètres sous terre

 

Le site du Laboratoire souterrain s’étend sur un terrain de 17 hectares. À la surface, il comprend des bâtiments techniques et administratifs, l'accès aux deux puits ainsi qu’un bâtiment dédié à l’accueil du public. Une aire est réservée aux terres et déblais extraits lors du creusement des installations souterraines.

Le Laboratoire souterrain est composé de :

  • deux puits de 4 et 5 mètres de diamètre intérieur. Assurant la liaison entre la surface et les galeries souterraines, ils permettent le transport du personnel et du matériel, l’évacuation des gravats issus du creusement et la ventilation des installations souterraines,
  • une galerie expérimentale située à 445 mètres de profondeur,
  • un réseau de galeries situé à 490 mètres de profondeur

Un réseau expérimental de près de 1 200 mètres

Grâce au Laboratoire souterrain, les scientifiques et les techniciens disposent d'un outil unique pour :

  • mener des expérimentations scientifiques sur les caractéristiques de la roche,
  • effectuer des essais technologiques des moyens envisagés pour la conception du stockage.

 

Destiné aux études sur le stockage profond, le Laboratoire souterrain de l'Andra ne contient pas de déchets radioactifs. Conformément à la loi, aucun déchet n'y sera jamais stocké !

Le Laboratoire souterrain en chiffres

  • 335 personnes y travaillent
  • 3 200 capteurs installés dans la roche
  • 33 km de carottes (échantillons de roche cylindriques) prélevés
  • 43 600 échantillons de roches prélevés
  • 1 290 mètres de galeries souterraines

(chiffres au 2ème trimestre 2011)