La géologie de la France Le relief de la France

Photo d'une chaîne de montagne et d'un ciel bleu

Le relief de la France s’organise en quatre grands types géologiques. On y trouve aussi bien des montagnes jeunes que des massifs anciens, des bassins sédimentaires et des fossés d’effondrement.

Des massifs anciens usés par l’érosion

Il y a 350 à 300 millions d’années, au cours de l’ère primaire, une immense chaîne de montagnes se forme dans toute l’Europe de l’Ouest : c’est la chaîne hercynienne. Après sa création, cette chaîne de montagnes s’érode peu à peu.

Au début de l’ère secondaire (- 250 millions d’années), les parties les plus usées de la chaîne hercynienne s’effondrent progressivement tandis que d’autres parties subsistent, formant de véritables îlots de relief. Ils constituent aujourd’hui les plus anciens massifs français, dont les plus grands sont :

  • le Massif central,
  • le Massif armoricain,
  • les Vosges,
  • les Ardennes.

Les bassins sédimentaires, véritables mille-feuilles rocheux

Les compartiments affaissés de l’ancienne chaîne hercynienne correspondent à l’emplacement actuel du bassin de Paris, du bassin aquitain et des Alpes. Tout au long de l’ère secondaire (- 250 à - 65 millions d’années), ces régions sont recouvertes quasiment en permanence par des mers.

Des sédiments s’accumulent peu à peu sur les fonds marins de ces bassins et forment des empilements de roches sédimentaires variées (grès, calcaires, gypses, marnes, sables, argiles,…). Chacune de ces couches nous révèle quels étaient les conditions climatiques et le relief de la région au moment où les sédiments se sont déposés dans le bassin.

Hautes altitudes et reliefs acérés : les montagnes jeunes

Alpes et Pyrénées sont les régions de montagne les plus jeunes de France puisqu’elles se sont formées durant l’ère tertiaire (- 65 à - 1,5 millions d’années). Toutefois, ces deux chaînes montagneuses n’ont pas la même histoire.

  • Les Pyrénées sont apparues dès le début de l'ère tertiaire (- 65 millions d'années) par déplacement du bloc ibérique, composé de l’Espagne et du Portugal. Ce bloc est entré en collision avec la plaque européenne en opérant une rotation, ce qui a donné naissance à une nouvelle chaîne de montagnes qui s'est superposée à une chaîne hercynienne érodée.
  • Les Alpes résultent du bassin sédimentaire qui existait dans le Sud-Est de la France durant l’ère secondaire. Occupé par un océan, ce bassin est coincé entre la plaque européenne et une autre plaque tectonique, qui se détache peu à peu de l’Afrique pour former la péninsule italienne. La collision de ces deux plaques a provoqué la fermeture de l’océan Alpin, le plissement puis le soulèvement des roches sédimentaires du bassin, ce qui a fait naître une nouvelle chaîne montagneuse il y a environ entre 40 et 20 millions d'années.

Également jeune d’un point de vue géologique, le Jura n’est pas une vraie chaîne de montagnes : il s’agit d’un simple plissement de roches légèrement surélevées, situé dans une zone de transition tectonique entre les Alpes et la Bourgogne.

Les fossés d’effondrement, vestiges d’une intense activité tectonique

Les mouvements tectoniques peuvent aussi créer des fossés d’effondrement. Au fil du temps, ces fossés se remplissent de sédiments détachés de leurs bordures ou charriés par les cours d’eau qui les traversent. En France, il existe des fossés d’effondrement dans l’Est ainsi que dans le Nord du Massif central.