L’argile L'argilite

Agée de 160 millions d’années, l’argilite du Callovo-Oxfordien est une roche argileuse étudiée pour le stockage profond des déchets les plus radioactifs du fait de ses propriétés remarquables. Les recherches portent également sur les roches qui encadrent cette couche d’argile.

160 millions d’années d’histoire…

Le bassin de Paris est une vaste cuvette géologique constituée d’une alternance de couches de roches sédimentaires, à dominante calcaire ou argileuse, déposées dans un environnement marin durant le jurassique moyen et supérieur : de - 175 à - 145 millions d’années.

Au sein de ces différentes couches, se trouve une roche argileuse compacte : l’argilite du Callovo-Oxfordien. Cette couche de roche s’est déposée il y a environ 160 millions d’années, dans un climat plus chaud qu'aujourd'hui, à partir de sédiments déposés au fond d’une mer, qui recouvrait la région aux âges Callovien et Oxfordien, pendant la période jurassique de l’ère secondaire.

Depuis sa formation, cette couche géologique est très stable.

…500 mètres sous terre

Suite à l’enfoncement progressif du bassin de Paris et au dépôt de nouveaux sédiments, cette couche d’argilite, épaisse d’environ 130 mètres, est aujourd’hui située entre 400 et 600 mètres de profondeur. Une profondeur suffisante pour ne pas être affectée par des phénomènes géologiques de surface : érosion, glaciation…tout en étant assez proche de la surface pour que la construction d’ouvrages souterrains soit possible.

De l’argile à l’argilite

Dans le milieu naturel, il existe différents types de roches argileuses, classées suivant leur teneur en argile et en autres minéraux (quartz, carbonates, feldspaths, sulfures…) et suivant leur texture. Le terme argilite désigne une roche argileuse indurée, c'est-à-dire cimentée par des cristaux de quartz et/ou des carbonates, dont la teneur en argile, principalement de la smectite et de l’ilite, est d’environ 40 à 45 %.

L’argilite du Callovo-Oxfordien forme une roche grise, homogène et sèche au toucher, quand elle est en profondeur. Elle est caractérisée par :

  • une très faible perméabilité
  • des circulations d’eau très lentes
  • une capacité de rétention élevée des éléments, radioactifs ou non, dissous dans l’eau
  • une bonne résistance mécanique 
  • une régularité sur une grande surface
  • un environnement géologique stable depuis sa formation

Et autour ?

La couche d’argilite du Callovo-Oxfordien est entourés de deux couches de roches calcaires, appelés encaissants, dont la perméabilité, bien que supérieure à celle de l’argilite, reste faible. Datant respectivement d’il y a environ 165 et 150 millions d’années, ces deux couches de roche correspondent à l’empilement de couches calcaires d’environ 300 mètres d’épaisseur chacune.

  • en dessous : le Dogger calcaire
  • au dessus : l’Oxfordien carbonaté