Au coeur de la radioactivité L'histoire de la radioactivité

La radioactivité n’est pas une invention humaine. Ce phénomène naturel a été découvert à la fin du XIXe siècle par un français : Henri Becquerel. Tout au long du XXe siècle, des physiciens devenus célèbres ont appris à apprivoiser ses propriétés si fascinantes.

Henri Becquerel : une étonnante expérience

En décembre 1895, le physicien allemand Wilhelm Röntgen découvre les rayons X, utilisés aujourd’hui dans de nombreuses applications comme l’imagerie médicale.

L’année suivante, un physicien français, Henri Becquerel, cherche à approfondir les observations de Röntgen. Il souhaite notamment découvrir si les phénomènes de phosphorescence et de fluorescence de l’uranium sont de même nature que les rayons X.

Pour vérifier son hypothèse, il mène une série d’expériences.

Mais il va bientôt faire une toute autre découverte

 

Par un jour nuageux, Becquerel ne peut exposer ses sels d’uranium phosphorescents à la lumière du soleil. Il les stocke alors dans un tiroir où il a déjà rangé une plaque photographique vierge, protégée par du papier noir. Au bout de quelques jours, cette plaque porte la trace d’un rayonnement alors que les sels sont restés à l’abri de la lumière. Le physicien s’aperçoit ensuite que ce rayonnement, qu’il appelle "rayons uraniques", est émis par plusieurs sels d’uranium, phosphorescents ou non.

Becquerel en tire deux conclusions :

  • l’uranium émet naturellement un rayonnement qui lui est propre,
  • l’intensité de ce rayonnement persiste dans le temps.

Il se demande d’où l’uranium peut tirer son énergie avec une telle persistance... Henri Becquerel vient de découvrir la radioactivité.

Dans les décennies suivantes, d’autres scientifiques consacrent leurs travaux à ce phénomène physique fascinant.

Pierre et Marie Curie : des travaux décisifs

Marie Curie est une physicienne polonaise naturalisée française. Suite à la découverte d’Henri Becquerel, elle décide de continuer les travaux sur les "rayons uraniques". Au cours de ses recherches sur de nombreux minerais, elle s’aperçoit que d’autres éléments comme le thorium émettent également des rayonnements. Comprenant que ces rayonnements sont une propriété générale de la matière, elle leur donne le nom de radioactivité (du latin radius, rayon).

Bientôt, Pierre Curie s’associe aux recherches de son épouse. En 1898, le couple découvre deux éléments radioactifs encore inconnus, le polonium et le radium.

Dans la vie rien n'est à craindre, tout est à comprendre.

Marie Curie

Les débuts de l’ère atomique

Ces découvertes fondamentales ouvrent un vaste champ de recherches. Dès lors, les physiciens explorent le cœur de la matière : les atomes.

En 1934, Irène et Frédéric Joliot-Curie créent les premiers éléments radioactifs artificiels. L’homme est alors capable de maîtriser ce phénomène extraordinaire ouvrant la voie à une nouvelle ère scientifique et technique.

Aujourd’hui, on connaît les propriétés de la radioactivité, employées dans une multitude de domaines (médecine, agriculture, agroalimentaire...), mais aussi ses dangers qui amènent à en limiter et en contrôler l'utilisation.