Classification Les déchets de faible et moyenne activité à vie courte

Les déchets de faible et moyenne activité à vie courte (FMA-VC) sont essentiellement des matériels utilisés dans différentes activités liées aux installations nucléaires : vêtements, outils, filtres… Ces déchets caractérisés par leur vie courte sont généralement compactés, puis conditionnés dans un fût en métal ou en béton avant de pouvoir être stockés dans un centre adapté à leur nature, le Centre FMA de l’Aube.

Vêtements, outils et petits équipements

Illustration d'un graphique présentant les secteurs produisant des déchets de faible et moyenne activité à vie courte

Les déchets FMA-VC sont essentiellement issus :

  • de la maintenance et de l’exploitation d’installations de l’industrie électronucléaire,
  • des activités du Commissariat à l’énergie atomique (CEA).

Mais aussi :

  • de laboratoires de recherche, d’hôpitaux, d’universités,
  • d’opérations d’assainissement et de déconstruction.

Ce sont principalement des vêtements, des outils, des gants, ou encore des filtres.

La particularité de ces déchets est que la majorité des substances radioactives qu’ils contiennent ont une durée de vie courte. Compte tenu de leur niveau de radioactivité initial, faible à moyen, elles ne présenteront plus de risque au bout  de 300 ans environ, du fait de la décroissance naturelle de la radioactivité.

Ces déchets contiennent également des substances radioactives dont la durée de vie est plus longue, mais dans des proportions strictement limitées, afin de permettre leur stockage dans des centres de surface.

A savoir : au 31 décembre 2010, il existait 830 000 m3 de déchets FMA-VC. L’Inventaire national prévoit un volume total de 1 000 000 m3 de déchets FMA-VC produits d'ici fin 2020 et 1 200 000 m3 d'ici fin 2030.

Que fait-on des déchets FMA-VC ?

Comme tout déchet radioactif, les déchets FMA-VC sont destinés à être stockés définitivement dans des centres industriels adaptés. Ces déchets ne contenant qu'une faible quantité de substances à vie longue, les centres conçus pour les accueillir sont construits en surface. Avant de pouvoir être stockés, ils doivent d’abord être traité, puis conditionnés selon des normes bien spécifiques.

Une fois produits, ces déchets peuvent être compactés pour réduire leur volume, ou solidifiés s’ils sont liquides. Ils sont en général placés dans un conteneur en métal, puis enrobés avec du béton. Un colis de déchets FMA-VC est ainsi composé de 15 à 20 % de déchets radioactifs et de 80 à 85 % d’enrobage.

En laboratoire, dans les centrales nucléaires ou les industries classiques manipulant des substances radioactives : les équipements et vêtements du personnel sont considérés comme des déchets FMA-VC. Ils sont conditionnés, puis destinés à être stockés dans un centre dédié dans le département de l'Aube.
employé du secteur nucléaire enlevant ses gants
Gants, vinyles, cotons… Il s'agit d'objets ayant été contaminés par des substances radioactives à vie courte au cours de l'utilisation pour l’exploitation ou la maintenance d’installations nucléaires. Ils sont centralisés afin d'être conditionnés, puis stockés dans un centre dédié aux déchets FMA-VC. 
divers objets contaminés par des substances radioactives
Le matériel utilisé en laboratoire de recherche et ayant servi à la manipulation de substances radioactives est également trié afin d'être géré de manière spécifique.
matériel médical usé dans une poubelle
Dans les centrales nucléaires, des filtres ou des cartouches sont utilisés pour filtrer l’air évacué par un système de ventilation.
Poubelle contenant des déchets
Pour éviter la dispersion des substances qu’ils contiennent, les déchets FMA-VC sont conditionnés dans des fûts en métal ou en béton.
Conditionnement des déchets FMA-VC
En France, les déchets FMA-VC sont stockés dans un centre de surface dédié, ouvert en 1992 dans le département de l’Aube.
déchets FMA-VC dans un centre de stockage de surface